© Paul Erickson Pronghorn crossing a road in Grand Tetons National Park.

Subventions communautaires Libérez votre nature

Grâce à son programme de subventions communautaires Libérez votre nature, le WWF aide les Canadien.ne.s à faire une différence pour les espèces et la nature.

Les citoyen.ne.s libèrent leur nature pour la protéger!

D’un océan à l’autre, Libérez votre nature aide des milliers de citoyen.ne.s à se connecter avec la nature et à agir afin de protéger les incroyables richesses naturelles du pays, ses espèces diverses et ses écosystèmes variés.

© FortWhyte Alive people gardening near solar panels

Les subventions communautaires Libérez votre nature

Les subventions communautaires Libérez votre nature ont été pensées pour connecter les citoyen.ne.s avec la nature, là où il.elle.s vivent, et créer des changements durables pour que la nature s’épanouisse. Grâce aux subventions communautaires Libérez votre nature, le WWF-Canada et TELUS ont fourni plus de 400 000 $ en  subventions pour soutenir 100 projets dans 10 provinces et un territoire. Près de 10 000 personnes se sont impliquées directement dans la réalisation de ces projets, et des centaines de milliers de plus en ont bénéficié. Nous sommes fier.ère.s d’avoir soutenu des groupes et des individus qui ont travaillé à restaurer des habitats aquatiques, marins et terrestres, fait le suivi d’espèces en péril, protégé la biodiversité et généré des solutions pour répondre aux défis de conservation auxquels leur communauté était confrontée, aidant ainsi à protéger la planète. Les projets ayant reçu des subventions communautaires Libérez votre nature ont permis de restaurer des habitats et faire des suivis pour des populations de papillons monarques, d’abeilles, de tortues, d’étoiles de mer, d’oiseaux, de chauve-souris, de saumons, d’antilopes d’Amérique, de grizzlis et d’autres espèces.

PROJETS LIBÉREZ VOTRE NATURE PRINTEMPS 2019

La première église unitarienne de Hamilton, Hamilton, Ont. – Projet d’éducation publique et de restauration d’habitat en zone carolinienne*

Le projet de jardin unitarien a transformé un ancien jardin traditionnel envahi par la végétation en habitat faunique carolinien fonctionnel. Durant la saison de croissance, les espèces envahissantes seront arrachées et plus de plantes et de matières abiotiques seront plantées pour créer un habitat plus riche.

 

Université Wilfrid Laurier, Kitchener, Ont. – Bâtir pour les abeilles : Créer un habitat en plantant un jardin pollinisateur*

L’université Wilfrid-Laurier est en train de créer un jardin pollinisateur pour les abeilles, les papillons (diurnes et nocturnes), les scarabées et d’autres insectes utiles qui favorisent la santé du sol et des écosystèmes. Ce jardin sera essentiel à la conservation des pollinisateurs et constituera un lieu d’apprentissage pour les étudiant.e.s et la communauté quant aux besoins des pollinisateurs.

 

Nature NB, Fredericton, N.-B. – « Découvrez votre ZICO » : Célébrez les zones importantes pour les oiseaux au Nouveau-Brunswick*

Dans le cadre de trois événements publics, le projet « Découvrez votre ZICO » de Nature NB mettra les Néo-Brunswickois.es en contact avec d’importantes zones ornithologiques, le long de la côte de la baie de Fundy. Il sensibilisera les collectivités à la conservation des oiseaux de rivage tout en leur offrant la possibilité de participer aux efforts faits en la matière.

 

Fleming College, Lindsay, Ont. – Programme de collecte de banques de semences communautaires* Les dérèglements climatiques créant des conditions de croissance incertaines et une perte importante des habitats, le Fleming College a créé une banque de semences communautaire pour fournir des semences indigènes adaptées à chaque région, en vue de futurs projets de restauration des environs. La collecte communautaire pour la banque de semences sensibilisera les étudiant.e.s ainsi que les partenaires locaux à la nécessité de la conservation de base des semences, de même qu’à ses principes tels que l’identification des sources et la projection de l’approvisionnement, les méthodes de récolte et de conservation, les techniques de propagation des plantes vasculaires et celles propres à la restauration.

 

Groupe d’amélioration des bassins hydrographiques de la région de Stratford, Stratford, Î.-P.-É. – Restauration des herbiers de zostère à Stratford, Î.-P.-É.*

Le groupe d’amélioration des bassins versants de la région de Stratford (SAWIG) restaure les herbiers de zostère, qui freinent l’érosion, stockent le carbone, fournissent des habitats, emmagasinent sédiments et nutriments excédentaires et constituent une source de nourriture indispensable pour diverses espèces.

 

Société de recherche marine sur l’île Strawberry Isle, Tofino, C.-B. – Programme Tofino Tidepool Guardian*

Projet d’éducation et de science citoyennes réalisé en plein air, le programme de gardien.ne.s du bassin de marée de Tofino implique des jeunes et des bénévoles lors du suivi des étoiles de mer au sein des écosystèmes intertidaux de la côte ouest de l’île de Vancouver. Espèce emblématique, les étoiles de mer figurent parmi les plus grands prédateurs et sont écologiquement essentielles aux écosystèmes intertidaux. Ce projet fait suite au déclin draconien de plusieurs espèces d’étoiles de mer sur la côte ouest de l’Amérique du Nord.

 

Ryerson University, Toronto, Ont. – Projet de démonstration de la réduction des sels de voirie sur les routes*

La salinisation des eaux souterraines et de surface (rivières, lacs, zones humides, etc.) due à l’utilisation excessive des sels de voirie pose des risques à long terme pour la santé des écosystèmes humains et aquatiques. Afin de réduire ces risques, le projet évaluera l’efficacité des techniques d’antigivrage pour réduire l’utilisation des sels de voirie sur le campus de l’université Ryerson. Il encouragera cette réduction auprès des propriétaires d’installations commerciales publiques ou privées, des professionnel.le.s de l’eau et des décideurs.es.

 

Niagara College, Niagara-on-the-Lake, Ont. – Jardins à pollinisateurs indigènes*

Le collège Niagara agrandit et améliore plusieurs jardins à pollinisateurs indigènes dans le but d’aider ceux-ci, à la fois sur le campus et dans la communauté, et d’éduquer les étudiant.e.s et le personnel sur l’importance de soutenir ces espèces. L’intégration de jardins à pollinisateurs sur le campus soutiendra également le rucher et les colonies d’abeilles utilisées dans le cadre du programme d’apiculture commerciale.

 

ReForest London, London, Ont. – La faune sauvage à la maison : travailler avec les résident.e.s pour planter des arbres pour la faune dans la ville forestière*

Les « dépôts d’arbres » distribueront des plants indigènes gratuits aux résident.e.s. Les arbres auront été choisis spécifiquement pour leur grande valeur environnementale. Les participant.e.s apprendront comment chaque arbre soutient les espèces, ainsi que d’autres notions qu’il.elle.s pourront tester chez eux/elles pour attirer ces espèces, comme en leur fournissant de l’eau et des abris. En ayant la possibilité de créer un habitat dans leur propre cour, les résident.e.s développeront une plus grande compréhension de la nature et des espèces. De plus, il.elle.s verront que de simples actions, même dans sa propre cour, peuvent faire une grande différence pour l’environnement local.

 

Ecology North, Yellowknife, T.N.-O. – Événements d’histoire naturelle*

Ecology North organise plusieurs événements tout au long de l’année, afin d’informer le public sur les ressources terrestres, aquatiques et fauniques locales. Ces événements encouragent la participation de toute la famille et les liens intergénérationnels. Ils réunissent souvent des aînées, des jeunes engagé.e.s, des scientifiques locaux.ales, des enseignant.e.s ou d’autres membres de la communauté.

 

Université du Québec à Rimouski, Rimouski, Qué. – Pas de porc-épic sans pin! Recensement et conservation du pin gris dans le Bas-Saint-Laurent

L’objectif du projet est de recenser les rares forêts à pin gris du Bas-Saint-Laurent et de collecter les cocottes de cette espèce afin de constituer une banque régionale de semences. La collecte de ces semences permettra de préserver le patrimoine génétique de ces populations marginales et d’alimenter le reboisement de la région.

 

Bassin Versant Saint-Maurice, Shawinigan, Qué. – Lutte contre le panais sauvage au Trou à Barbotte

En plus d’être une menace pour la biodiversité, le panais sauvage comporte aussi des risques pour la santé humaine : au contact de la peau, sa sève peut causer de graves brûlures. Par conséquent, ce projet vise à éliminer cette espèce dans la baie du Trou à barbotte, pendant qu’il est encore temps d’agir. Plus concrètement, il s’agira de participer, au printemps 2019, à une séance d’éradication en arrachant méthodiquement tous les plants de panais sauvage recensés sur ce site.

 

Fondation Écologique du Grand Montréal, Montréal, Qué. – Amélioration écologique du boisé du parc des Bateliers

Le projet d’amélioration du parc des Bateliers a pour objectif de pérenniser un écosystème d’intérêt à la limite de Rivière-des-Prairies, afin que les générations futures puissent profiter de la richesse de ce site d’exception. Le projet de protection et de mise en valeur de cet écosystème permettra de familiariser le public avec la nature québécoise. L’accent sera mis sur la protection des espèces vulnérables et le suivi des structures fauniques desservant les oiseaux et les chauves-souris.

* Traductions libres des titres en anglais