© VDOS Global / WWF-Canada Bowhead whales in Cumberland Sound, Nunavut, Canada.

Baleine boréale

Les baleines boréales passent habituellement toute l’année dans les eaux arctiques. Décimées par la pêche commerciale, leurs populations auront encore besoin de plusieurs décennies pour se rétablir.

À propos de la baleine boréale

L’une des trois seules espèces endémiques de baleines vivant à l’année en Arctique, la baleine boréale (Balaena mysticetus) se distingue par sa tête massive qui constitue le tiers de sa taille. Cette particularité lui permet de fracasser jusqu’à 20 cm d’épaisseur de glace pour respirer par des trous d’air.

Les baleines boréales sont aussi reconnues pour leurs épisodes intenses d’interactions sociales en groupes, où l’on peut observer leurs nageoires et leurs queues frapper la surface de l’eau, et leurs corps se propulser complètement à l’extérieur de l’eau — un tour de force pour ces baleines qui peuvent atteindre un poids de 100 tonnes! D’ailleurs, il n’est pas surprenant de savoir que lors de la migration, elles nagent plutôt lentement, à une vitesse moyenne de 3 à 5 km/heure.

Les baleines boréales sont des baleines à fanons : chaque côté de leur mâchoire supérieure compte de 250 à 350 de ces lames cornées. Elles servent à filtrer leur nourriture des immenses gorgées d’eau qu’elles ingèrent. Les baleines boréales ont besoin d’avaler 100 tonnes de nourriture chaque année.

On compte présentement environ 10 000 baleines boréales, réparties dans trois régions géographiques distinctes. Environ 90 % d’entre elles passent l’été dans les eaux canadiennes, en Arctique de l’Est et de l’Ouest.

Faits concernant les baleines boréales

Bowhead whales in Cumberland Sound, Nunavut, Canada.

Baleine boréale

Espèce préoccupante

Nom scientifique :

Balaena mysticetus

Noms communs :

Baleine boréale, baleine franche du Groenland; baleine de Grande baie, baleine du Groenland (Fr); Ballena Boreal, ballena de Groenlandia (Sp)

Nom Inuktitut :

Arviq

Statut :

Préoccupant

Statut préoccupant Espèce sauvage qui peut devenir une espèce menacée ou une espèce en voie de disparition par l’effet cumulatif de ses caractéristiques biologiques et des menaces signalées à son égard.

Taille :

Les adultes peuvent atteindre 20 mètres

Population :

Environ 10 000, selon une estimation de la Commission baleinière internationale

Alimentation :

Elles ont besoin d’environ 100 tonnes de nourriture annuellement, surtout du zooplancton composé de crustacés.

Le saviez-vous?

La baleine boréale peut vivre jusqu’à 200 ans, ce qui fait d’elle la championne de la longévité chez les mammifères de notre planète.

Distribution et modèle de circulation de la baleine boréale

Distribution et modèle de circulation de la baleine boréale

En quoi cette espèce est-elle importante?

Les baleines se situent presque au sommet de la chaîne alimentaire marine, elles sont donc d’excellents indicateurs de la santé général de l’environnement marin. Au Canada, la baleine boréale est sur la liste des espèces préoccupantes, elle se rétablit après des années d’exploitation par les baleiniers commerciaux. Aujourd’hui, les communautés inuites au Canada, en Alaska et au Groenland les chassent à des fins de subsistance. Cette chasse à la baleine de subsistance est approuvée et sa durabilité est assurée par des organismes de cogestion régionaux et de la Commission internationale de la chasse à la baleine.

© VDOS Global / WWF-Canada Bowhead whales in Cumberland Sound, Nunavut, Canada.

Menaces

Jusqu’au siècle dernier, l’attrait commercial des fanons et de l’épaisse couche de graisse de la baleine boréale en a fait, elle et sa semblable la plus proche, la baleine noire,  les espèces ayant la plus grande valeur commerciale pour les chasseurs de baleines.

Les baleines boréales récupèrent toujours de cette importante surpêche, qui a débuté au 16e siècle et ne s’est terminée que lorsque les populations ont frôlé l’extinction. Plusieurs décennies seront encore nécessaires afin que cette espèce longévive et au faible taux de fécondité puisse retrouver ses niveaux d’avant la chasse à la baleine.

Parmi les menaces actuelles, on retrouve le recul de la banquise et les changements dans la dynamique de la chaîne alimentaire causés par la crise climatique et la rapide acidification des océans. Les baleines boréales sont également menacées par d’autres activités humaines, comme l’exploration gazière et pétrolière, la navigation et la pêche commerciales. Parce qu’elles sont de grandes baleines qui se déplacent lentement, les baleines boréales sont plus vulnérables aux collisions avec les navires, notamment en raison de l’augmentation de la navigation en Arctique.

Ce que fait le WWF-Canada

Le WWF cherche à identifier et à sécuriser les habitats essentiels de la baleine boréale, et travaille à minimiser les risques liés aux dérèglements climatiques et au développement de l’Arctique.

Le WWF a joué un rôle fondamental dans la mise sur pied du premier sanctuaire mondial pour la baleine boréale, soit la réserve nationale de faune Ninginganiq fondée au Nunavut, en 2009.

Le WWF a également contribué à une étude pluriannuelle utilisant des drones pour identifier individuellement les baleines dans la baie Cumberland. L,information qui en est tirée permet de faire le suivi de la population et du taux de croissance des individus. Ces informations pourront être utilisées pour l’identification et la protection des aires les plus importantes pour ces baleines, et pour la planification d’un cadre pour les prochaines activités humaines dans les eaux fragiles et paisibles de l’Arctique.

© VDOS Global / WWF-Canada Bowhead whales in Cumberland Sound, Nunavut, Canada.

Ce que vous pouvez faire

Des efforts constants seront nécessaires pour aider la baleine boréale à recouvrer les populations d’avant la chasse à la baleine. Votre don aide le WWF à protéger l’habitat essentiel des baleines boréales.

Donner