© Mohawk College Pollinator Garden Planting

Libérez votre nature à l’école

Des centaines de milliers d’élèves, d’étudiant.e.s et d’enseignant.e.s font la différence pour les espèces et la nature.

Les établissements d'enseignements libèrent leur nature avec le WWF-Canada!

De l’Atlantique au Pacifique, en passant par l’Arctique, le Canada regorge de richesses naturelles, d’espèces en tous genres et d’écosystèmes variés qui nous nourrissent et nous permettent de vivre sainement. Pour montrer notre reconnaissance, prenons soin de la nature pour qu’elle continue à prendre soin de nous. Présentez votre candidature en ligne et vous pourriez recevoir jusqu’à 500 $ pour concrétiser votre projet.

© Sarah Patterson Kids gardening

Écoles primaires

Les écoles primaires jouent un rôle important en connectant les élèves avec la nature et en leur permettant de faire une différence pour les abeilles, les papillons, les chauves-souris, les poissons et autres espèces sauvages dans leurs communautés grâce à des projets éducatifs pratiques.

Depuis 2015, plus de 168 écoles primaires ont libéré leur nature en menant des projets qui aident à construire un avenir où les humains et la natures cohabiteront en toute harmonie. Parmi les projets imaginatifs, on trouve des jardins de réconciliation autochtone, des nettoyages de ruisseau, des zones sans tondeuse pour les espèces, des jardins de plantes indigènes pour les insectes pollinisateurs, et plusieurs autres à travers le pays qui démontrent le pouvoir des élèves et des étudiant.e.s sur la nature.

Apprenez à connaître les récipiendaires de cette année de Libérez votre nature en lisant leurs projets plus bas. Cet automne, restez à l’affût de notre prochain appel à propositions!

© children planting

Écoles secondaires

Depuis 2015, le WWF-Canada a aidé plus de 54 écoles secondaires à libérer leur nature, à créer des opportunités et des expériences de leadership pour bâtir un avenir durable. Les élèves du secondaire ont retroussé leurs manches et ont mobilisé leurs collègues, leurs enseignant.e.s et la communauté scolaire pour renaturaliser le terrain de l’école, installer des habitats pour les espèces par des nichoirs, abris à chauve-souris, des ruches, etc.

Es-tu un.e élève du secondaire intéressé.e à réaliser un projet Libérez votre nature? Fais équipe avec un.e enseignant.e qui te soutient dans ta proposition de projet. Vous êtes enseignant.e? Commencez par un atelier de remue-méninges en classe pour donner forme à votre proposition Libérez votre nature, ou tenez une compétition de propositions entre élèves pour identifier un ou deux projets à présenter au WWF-Canada pour un financement.

Cet automne, soyez à l’affût de notre prochain appel à propositions et puisez de l’inspiration ci-dessous parmi les descriptions des récipiendaires de cette année.

© Kathy Nguyen group of people near beehives

Établissements collégiaux et universitaires

Des sommets sur la conservation ou des ateliers organisés par des étudiant.e.s ou du personnel enseignant, des stations de suivi des espèces, des agrandissement de ruchers et des colonies aviaires au campus font partie des projets réalisés par des étudiant.e.s collégiaux ou universitaires. Depuis 2017, 25 projets Libérez votre nature ont été lancés sur des campus à travers le pays. Le corps enseignants et les étudiant.e.s mènent des initiatives pour aider la nature localement, tout en inspirant leurs collègues d’un océan à l’autre à faire des démarches auprès de leur CÉGEP, de leur collège ou de leur université.

Êtes-vous étudiant.e et majeur.e? Un.e membre en règle d’un club ou d’une association étudiante? Un membre du personnel de soutien ou du corps enseignant? Chaque automne, vous êtes invité.e à présenter votre proposition pour un financement allant jusqu’à 500 $ pour réaliser votre projet sur le campus avec le WWF-Canada.

Si vous recevez une subvention, vous aurez la chance de planifier, bâtir et réaliser votre plan de projet, étendre vos réseaux en collaborant avec des parties impliquées issues de différents campus et être reconnu.e sur notre site Internet national.

Soyez à l’affût de notre prochain appel à propositions qui aura lieu à l’automne 2020.

 

Comment débuter

Restez à l’affût des prochaines opportunités à l’automne 2020 et partagez vos idées pour connecter votre école à la nature. Les écoles primaires et secondaires du pays pourront présenter leur candidature en ligne et espérer recevoir jusqu’à 500 $ pour concrétiser leur projet. Nous recherchons des projets qui touchent les critères suivants :

  • Protéger ou restaurer : Ces activités sont directement reliées à la restauration, la réhabilitation et la régénération d’écosystèmes naturels.
  • Mettre en pratique ou faire le suivi : Ces activités introduisent de nouvelles pratiques, de terrain ou numériques, qui reflètent les valeurs de la nature ou encore des activités qui développent de nouvelles pratiques en rapport aux dérèglements climatiques.
  • Célébrer ou éduquer : Ces activités ou événements célèbrent l’importance des écosystèmes en santé tout en approfondissant la compréhension que les élèves ont des enjeux environnementaux pour les inspirer au leadership environnemental et à l’action.
© EcoSpark kids gardening
  • ​​Plus de 125 000 $ en sommes octroyées aux écoles primaires et secondaires, ainsi qu’aux étudiant.e.s issu.e.s d’établissements collégiaux et universitaires.
  • ​​​​​À ce jour, 259 projets ont été implantés dans 11 provinces et territoires.
  • Des étudiant.e.s et des professeur.e.s ont démarré des projets afin de freiner la pollution par le plastique, d’étudier les espèces et de restaurer l’habitat des monarques, des abeilles, des chauves-souris, des oiseaux ainsi que de nombreuses autres espèces.

INSPIREZ-VOUS : PROJETS RÉCIPIENDAIRES 2019-2020 DES SUBVENTIONS LIBÉREZ VOTRE NATURE

Écoles primaires et secondaires (de la maternelle au secondaire 5/ 12e année)

Cold Lake, Alb., Art Smith Aviation Academy – La nature dans la classe
Les espaces verts d’une école sont des endroits importants pour que les élèves se connectent à la nature. En ajoutant une tour de culture dans la classe, ces élèves auront la chance de connaître les cycles de la vie et la pollinisation en direct toute l’année.

Calgary, Alb., Career and Technology Center – Sommet des jeunes des Rocheuses canadiennes
Les enseignant.e.s tiendront un sommet au Parc national de Jasper pour rassembler les élèves et des jeunes qui vivent près des montagnes Rocheuses, afin de discuter d’enjeux de conservation pertinents localement, dans leur région.

Strathmore, Alb., Westmount Elementary – Des abris à chauves-souris
Les élèves donneront de nouveaux abris aux chauves-souris autour de l’école tout en étudiant leur habitat, leur alimentation et les menaces auxquelles elles sont soumises. En construisant ces abris, les élèves apprendront l’importance de préserver les habitats et les espèces de leur région.

Edmonton, Alb., Delton School – Amener des oiseaux à l’école
En se basant sur leur intérêt pour la protection des espèces, les élèves fabriqueront des nichoirs pour les oiseaux qui seront installés sur la propriété de leur école. Après avoir étudié l’habitat local et avoir consulté un biologiste à propos des espèces d’oiseaux, les élèves concevront l’habitat approprié et observeront les nichoirs tout au long de l’année.

Port Coquitlam, C.-B., Westwood Elementary – Étude des abeilles maçonnes
À l’école Westwood Elementary, les enseignant.e.s veulent éduquer leurs élèves à l’importance des pollinisateurs et des abeilles. Les élèves auront l’opportunité de créer des abris pour les abeilles pour leur offrir de nouveaux habitats et étudier cette espèce dans leur cours de science.

Surrey, C.-B., Walnut Road Elementary – Kits d’exploration de l’environnement
L’apprentissage en extérieur avec des kits d’exploration de la nature aideront les élèves à étudier la nature et les espèces à l’école.

Vancouver, C.-B., Grandview Elementary – Cultiver des plantes médicinales autochtones
L’école Grandview Elementary a trouvé le lieu parfait pour réconcilier la nature, les élèves autochtones et la communauté scolaire. Cette école entretiendra un habitat pour les plantes comestibles autochtones et les pollinisateurs, ainsi que des expositions sur l’histoire et les façons dont les élèves peuvent se connecter à leurs racines culturelles.

Vancouver, C.-B., David Lloyd George Elementary – Le jardin d’oiseaux
Un jardin extérieur d’arbres et de fleurs indigènes, avec des cabanes et des bains d’oiseaux fourniront un habitat pour les petits mammifères et les oiseaux, tout en donnant aux élèves la chance de se connecter avec la nature par l’observation de ces petites espèces depuis les bancs d’apprentissages qu’ils sont en train de construire.

Kelowna, C.-B., Studio9 Independent School of the Arts – Abris à chauves-souris en folie
La population de chauves-souris de la Colombie-Britannique recevra de l’aide des élèves qui construiront et distribueront des abris à chauves-souris et à abeilles dans leur communauté. Les élèves participeront à la recherche, à la construction des abris et des maisons, puis à l’observation sur le terrain, dans le but d’apprendre comment améliorer cet habitat local.

Kamloops, C.-B., South Kamloops Secondary School – Restauration du ruisseau Peterson
Des élèves de South Kamloops Secondary School apprendrons des techniques utiles en collection de données scientifiques lorsqu’ils.elles étudieront, évalueront et planifieront la restauration et la gestion d’un écosystème local au parc Peterson Creek.

Winnipeg, Man., Elmwood High – Projet de rétablissement du papillon monarque
En élevant des chenilles dans leur classe et en plantant de l’asclépiade sur le terrain de l’école, les élèves contribueront à créer un impact positif sur les populations de monarques en déclin. Les élèves deviendront des scientifiques naturalistes citoyen.ne.s pour cette espèce, balisant et suivant la migration des monarques et éduquant leurs pairs.

Winnipeg, Man., Institut Collégial Vincent Massey Collegiate – Jardin du cercle autochtone
Le Club du cercle autochtone de cette école travaillera à créer un jardin patrimonial de plantes autochtones qui suivra le plan d’une roue de médecine. Cet espace unique fournira aux élèves un espace pour faire l’expérience du monde de la nature et apprécier leur patrimoine ancestral.

Winnipeg, Man., St. James Collegiate – Jardin de fleurs sauvages
Après avoir créé un jardin de plantes indigènes l’an dernier et avoir vu les chenilles et les papillons monarques s’épanouir dans leur cour d’école, les élèves de St. James Collegiate agrandiront le jardin pour y ajouter une section de plantes médicinales autochtones.

Winnipeg, Man., R. F. Morrison – Les cycles de la vie sur Terre
Les élèves de l’école R.F. Morrison planifient l’expansion de leur système de compostage actuel pour nourrir leur jardin du cercle autochtone de plantes indigènes, ainsi que l’élevage de chenilles pour les libérer dans la cour de leur école. En élevant des pollinisateurs et des plantes indigènes sur le terrain de l’école, les élèves auront un impact positif sur la migration des papillons.

Fredericton, N.-B., Gibson-Neill Memorial Elementary – Jardin de plantes indigènes
Les élèves feront des recherches, planifieront et planterons un jardin pour pollinisateurs en utilisant des espèces de plantes indigènes. En créant cet espace sauvage pour la nature et en bâtissant des abris pour les papillons, les élèves contribueront à soutenir la population locale de papillons et pourront observer des espèces qu’ils n’auraient normalement pas vu sur le terrain de l’école.

Back Bay, N.-B., Back Bay Elementary School – Bâtir notre communauté naturelle
L’école Back Bay Elementary créera des panneaux trilingues, soit dans la langue autochtone locale, le Peskotomuhkati, en français et en anglais dans le but de présenter les plantes indigènes présentes autour de leur classe extérieure.

Hillsborough, N.-B., Caledonia Regional High School – Ramenons les fourchettes
En excluant le plastique à usage unique (la vaisselle jetable) de la cafétéria et en encourageant leur communauté scolaire à reconnaître l’impact nuisible que les déchets de plastique ont sur l’environnement, les élèves auront pour objectif de réduire l’utilisation du plastique à usage unique à l’école et permettront un changement durable au sein de leur communauté scolaire par leur campagne de conscientisation.

Halifax, N.-É., École St. Catherine’s Elementary School – Éducation par la restauration d’un jardin de plantes indigènes pour pollinisateurs
Un jardin en friche sera transformé par la plantation d’espèces indigènes pour réhabiliter un habitat pour les papillons monarques, les abeilles, les oiseaux et autres espèces. En créant des écriteaux pour identifier les espèces indigènes et en éduquant la communauté scolaire sur l’importance des pollinisateurs, les élèves de l’École St. Catherine’s Elementary School pourront libérer les papillons élevés par leur classe dans un habitat nouvellement restauré.

Lower Sackville, N.-É., Sackville High School – La classe extérieure de Sackville High
Il est projeté de restaurer une classe extérieure existante pour qu’elle serve à l’apprentissage et la découverte grâce à des panneaux interactifs sur la nature de la région, à la plantation d’espèces pour pollinisateurs et en permettant à la communauté locale de profiter de cet espace pour s’assoir à proximité du réseau local de sentiers.

Middle Sackville, N.-É., Millwood High – Création d’un espace vert significatif pour les Micmacs
Du genévrier rampant, de la savoyane, des trembles et des aulnes seront plantés dans l’espace vert micmac de Millwood High. Des élèves du comité vert de l’école collaboreront avec les élèves autochtones pour faire la recherche, planter et prendre soin de ces plantes culturellement importantes.

Albert Bridge, N.-É., Riverside School – Knowledge Keeper’s way
Constatant le besoin d’une connexion plus visible avec la nature et leur culture autochtone à l’école, les élèves de Riverside School créeront un espace extérieur composé d’un sentier et d’un jardin de plantes indigènes pour faciliter l’apprentissage de techniques, de la langue, de la spiritualité et de la connexion médicinale au territoire micmacs, de la durabilité et de la réconciliation.

Kingsport, N.-É., West Kings High School – Poésie et art naturels
En utilisant l’art, le conte et la photographie, les élèves de West Kings High School apprendront comment s’engager dans la durabilité et la conservation en cultivant leur appréciation du monde naturel.

Yellowknife, T. N.-O., École St. Joseph School – Réduire le gaspillage dans les boîtes à lunch
Préoccupés par les populations d’espèces sauvages, les élèves apprendront l’impact des déchets et du gaspillage de plastique sur les habitats des espèces. Les élèves évalueront le gaspillage dans leur boîte à lunch, identifieront et réaliseront des stratégies pour le réduire, puis sensibiliseront leurs pairs et leur famille aux alternatives au plastique à usage unique dans leur propre vie.

Caledon, Ont., Caledon Central PS – Des ajouts au jardin des papillons
Les monarques, ces papillons migrateurs, auront un jardin où se poser et se repaître grâce à l’école Caledon Central PS. Les élèves planifient d’agrandir le jardin pour pollinisateurs déjà existant pour fournir un habitat plus étendu au papillon bien connu, ainsi qu’à d’autres espèces; tout en étudiant l’habitat, la reproduction et la conservation des papillons.

Woodstock, Ont., College Avenue Secondary School – Jardin pour pollinisateurs
Des élèves de College Avenue Secondary School se plongeront dans la recherche de quelles plantes indigènes contribueront à donner vie à leur jardin pour pollinisateurs. Après avoir acheté des graines dans une pépinière locale et installé des panneaux, toute la communauté scolaire pourra bénéficier de cet espace naturel.

Toronto, Ont., Highview Public School – Ramenons les papillons
Ce projet mettra en valeur les apprentissages des élèves sur notre environnement naturel en améliorant l’aspect du jardin de l’école avec des plantes indigènes et en accueillant de nouvelles espèces animales dans leur cour d’école.

Brampton, Ont., St. Marguerite d’Youville Secondary School – Gardien.ne.s de la terre
Par l’utilisation de terre, de paillis et de plusieurs types de plantes indigènes vivaces, les élèves créeront un joli jardin qui enrichira le paysage environnant, restaurera le terrain et fera la promotion d’une bonne gestion de l’environnement.

Terrace Bay, Ont., Lake Superior High School – Projet communautaire de santé écologique et d’eaux usées
En collaboration avec des membres de la communauté et des organismes sans but lucratifs et environnementaux locaux qui ont développé un programme de réduction des eaux usées, des élèves de Lake Superior High School développeront de nouvelles infrastructures pour retenir les eaux de ruissellement en choisissant des plantes indigènes pour créer un jardin pluvial.

Hamilton, Ont., Westmount Secondary School – Hôtel pour insectes locaux
Les élèves feront leur recherche pour construire un grand « hôtel pour insectes » près d’un des jardins pour pollinisateurs déjà existant. L’hôtel servira de nid pour les abeilles solitaires et d’autres insectes pollinisateurs. Non seulement les élèves, mais toute la communauté de Westmount Secondary pourra observer les espèces et apprendre l’importance des insectes dans la biodiversité.

Neyaashiinigmiing, Ont., Kikendaasogamig (Chippewas of Nawash First Nation) Elementary School – Jardin de plantes indigènes Kikendaasogamig
Pour reconnaître l’importance de la communauté Anishinaabe, les élèves créeront des panneaux pour les plantes traditionnellement importantes pour la communauté et les installeront dans le jardin de plantes indigènes de l’école.

Sudbury, Ont., St. Charles College – Projet de restauration du St. Charles College
Des espaces non utilisés du terrain de l’école seront restauré à leur état naturel par la plantation d’arbres et de plantes vivaces indigènes. Ce sanctuaire pour la biodiversité maximisera l’appréciation de la nature par les élèves et offrira un espace vert pour la relaxation et l’apprentissage.

Kearney, Ont., Scarborough Outdoor Education School – Forêt techno
Cette école ambitieuse planifie la création d’une application pour l’éducation en plein air qui puisse suivre les observations d’animaux pour des études de biodiversité, en plus de suivre et de soumettre des études sur les invertébrés benthiques qui aideraient les agences de conservation locales.

Richmond Hill, Ont., St. Anne Catholic Elementary School – Plantation d’arbres
Comment les écoles peuvent-elles aider à protéger les habitats locaux contre l’impact du dérèglement climatique? La réponse des élèves de St. Anne est de planter des arbres. En plantant plus d’arbres dans la cour d’école avec l’aide de membres de la communauté, ce projet augmentera l’habitat naturel et la biodiversité, enrichira la classe extérieure et fournira des opportunités d’apprentissage environnemental pour les élèves.

Tilbury, Ont., Tilbury District High School – Projet de jardin naturel
L’école Tilbury District High School convertira une partie de sa propriété en habitat sauvage en créant un jardin de plantes indigène et en ajoutant des cabanes pour les oiseaux, des abris à chauves-souris et des buches pour des espèces indigènes d’oiseaux, de chauves-souris, de couleuvres et d’insectes.

Oshawa, Ont., St. Christopher Catholic School – Journal de pleine conscience naturelle
Les membres de l’équipe Eco de l’école deviendront des gardien.ne.s de l’environnement en documentant leurs apprentissages et leurs expériences pratiques de protection de la nature par la photographie, l’art et l’écriture. Par une série de présentations, de bulletins informatiques et papiers et d’autres moyens de communication, l’équipe Eco partagera ses histoires avec la communauté scolaire.

Windsor, Ont., Coronation Public School – Jardin Coronation pour les papillons
S’étant donné la mission de verdir leur école et leur quartier, les élèves de Coronation Public School planteront un jardin pour pollinisateurs pour attirer les abeilles, les papillons et d’autres insectes. Cela ajoutera un nouvel espace vert dans cette zone urbaine, au grand plaisir de la communauté élargie.

St. Catharines, Ont., St. Catharines Collegiate Secondary School – L’école papillon
En créant un jardin pour papillons et des maisons pour pollinisateurs, les élèves feront l’apprentissage pratique du cycle de vie du papillon, de l’importance des pollinisateurs dans l’écosystème et de ce qu’ils peuvent faire pour aider à protéger ces espèces importantes.

St. Catharines, Ont., DSBN Academy – Sauvons les papillons
Des étudiants engagés de la DSBN Academy se sont donné la mission de créer un jardin où les pollinisateurs pourraient s’épanouir. Par l’apprentissage de l’identification et de la propagation des espèces, les élèves planifieront et réaliseront un jardin pour approfondir leurs connaissances sur la biodiversité et l’importance des pollinisateurs.

Kitchener, Ont., Grand River Collegiate – Jardins communautaires du patrimoine
L’asclépiade, l’eupatoire maculée, l’échinacée, le cornouiller, l’aster, la monarde fistuleuse, la verge d’or, et beaucoup d’autres vivaces indigènes seront utilisées pour établir un corridor sain pour les espèces.

Lakefield, Ont., Lakefield District Public School – Jardin écologique
Un ancien terrain en friche sera transformé en jardin d’apprentissage écologique peuplé d’espèces indigènes et d’habitats pour les insectes. Les élèves de cette école auront la chance d’étendre leurs connaissances sur les espèces locales et l’importance de ces plantes sur les habitats.

Quyon, Qc, Onslow Elementary School – Sanctuaire et classe extérieure
En créant des œuvres d’art à partir de matériel recyclé, en planifiant et réalisant la plantation de plantes indigènes et en installant des bancs pour l’apprentissage extérieur, les élèves apprendront par la pratique l’importance de se connecter à la nature et comment ils peuvent prendre soin de la nature à l’avenir.

North Bay, Ont., École Secondaire Catholique Algonquin – Les fleurs et le compostage
Le retour des pollinisateurs et d’autres espèces sera bienvenu dans un habitat d’une école locale, alors que les élèves utiliseront le compost de l’école et restaureront un espace en friche à l’aide d’arbres, d’arbustes et de fleurs indigènes.

Saint-Laurent, Qc, École des Grands-Êtres – Les architectes pour la nature
Soucieux d’aider les espèces, les élèves bâtirons des mangeoires pour les oiseaux faites de matériaux recyclés apportés de la maison. Au printemps, les élèves observeront leurs progrès et verront si les mangeoires sont utilisées.

Drummondville, Qc, École Jean-Raimbault – Harmonisation des bassins de rétentions à l’écosystème urbain
Dans le but de revégétaliser des bassins de rétention pour générer un habitat pour les espèces, les élèves de l’école Jean-Raimbault collaboreront avec les membres de la communauté et la municipalité locale pour apprendre comment restaurer avec succès cet habitat aquatique. Avec l’intégration des bassins de rétention d’eau et de nids, d’hôtel pour insectes, de blocs flottants pour insectes et amphibiens, les élèves feront la différence dans leur communauté locale.

Baie-Comeau, Qc, École secondaire Serge-Bouchard – Au boulot les ados
S’étant donné la mission de devenir des citoyen.ne.s plus vert.e.s, les élèves feront la recherche nécessaire et créeront un jardin pour pollinisateurs dans le but de mieux se connecter à la nature.

Alma, Qc, École Jean-Gauthier – Sauvons les chauves-souris
Les élèves donneront aux chauves-souris, une espèce dont la population est en déclin, de nouveaux abris autour de l’école, tout en étudiant leur habitat, leur alimentation, les menaces auxquelles elles sont soumises et comment les élèves peuvent réhabiliter la population.

Laval, Qc, École du Bois-joli – La reconstitution de notre boisé
L’école du Bois-joli prévoit la création d’un corridor vert entre les quartiers, en commençant à l’école par la plantation de végétation et d’arbres indigènes pour l’habitat des espèces. Grâce à ces corridors, l’école fera partie d’un plus grand réseau d’espaces verts pour enrichir l’habitat des espèces sauvages dans la communauté.

La Pêche, Qc, École secondaire des Lacs – Hôtel
Afin de connecter leur école à la nature, des élèves de l’école secondaire des Lacs commenceront par faire une recherche, puis réaliseront un jardin pour les pollinisateurs. Pour pousser l’engagement de l’école plus loin, une classe travaillera à la sensibilisation aux pollinisateurs par le biais de présentations et d’ateliers pour inspirer d’autres élèves et la communauté élargie.

Ottawa, Ont., Académie Maryvale – Engagé.e.s pour la biodiversité
Voulant accroître la biodiversité sur le terrain de leur école, l’Académie Maryvale invitera un biologiste à animer un atelier sur les espèces en péril, les pollinisateurs et les espèces invasives. Les élèves tireront parti de leurs apprentissages pour transformer une aire de pelouse en jardin écologique garni de plantes et d’arbres indigènes en vue d’attirer les espèces locales.

Établissements postsecondaires

Lindsay, Ont., Sir Sandford Fleming College – Restauration de la plantation de pins sylvestres
Rhamnus cathartica, aussi appelé le nerprun purgatif, est une plante invasive qui entre en compétition avec les espèces indigènes au campus Frost. Pour restaurer cet espace en un habitat naturel, les étudiant.e.s arracheront les espèces invasives de leur bout de terrain, puis replaceront et sèmeront des plantes indigènes locales. Ce nouvel habitat sera idéal pour les espèces d’oiseaux, d’insectes et de mammifères qui dépendent de cet endroit pour s’alimenter et s’abriter.

Toronto, Ont., York University – La fierté de York
Le projet appelé La fierté de York vise à créer un ensemble varié d’initiatives et de programmes dirigés par des étudiant.e.s qui inspirent les élèves du secondaire et les membres de la communauté à créer des solutions locales à des enjeux environnementaux pour atteindre ensemble les objectifs de développement durable de l’ONU. Par la création de tels ateliers, les étudiant.e.s pourront développer leurs aptitudes en travail d’équipe, en leadership, en engagement communautaire et plus.

Thunder Bay, Ont., Lakehead University – Composter pour le jardin Lakehead
Avec un plan de réduction des déchets sur le campus et de l’empreinte carbone de l’établissement, des étudiant.e.s de l’Université Lakehead mettront sur pied un programme qui fournira de la terre pour le jardin du campus. En entreprenant cette tâche, les étudiant.e.s développeront des aptitudes professionnelles en permaculture, en intendance et en gestion de projet.

Toronto, Ont., Ryerson University – Rediriger le plastique
En s’attaquant à l’enjeux épineux de la gestion des déchets plastiques sur le campus, la faculté et les étudiant.e.s collaboreront à soustraire trois plastiques majeurs de l’enfouissement en les recyclant en nouveaux matériaux. Les étudiant.e.s apprendront en personne les impacts de la pollution de la nature par le plastique et pourront agir pour cesser d’utiliser le plastique à l’université et dans leur vie privée.

Guelph, Ont., University of Guelph – Créer un champ d’asclépiade
Des étudiant.e.s de l’University of Guelph s’occuperont des espaces oubliés du campus et les redévelopperont en divers habitats résilients pour les pollinisateurs. En cultivant leurs propres espèces indigènes sur le campus et en y ajoutant les nichoirs pour les oiseaux et des abris pour les insectes, cet endroit conviendra aux apprentissages expérimentaux et aux activités d’engagement communautaire.

Peterborough, Ont., Sir Sandford Fleming College – Agrandissement de la cité-nichoirs
Grâce à une subvention antérieure du WWF-Canada, le projet de cité-nichoirs du Fleming College a été lancé sur le campus, fournissant aliments et abris aux petits animaux tels que les oiseaux et les chauves-souris. Les étudiant.e.s ont été incapable de s’arrêter à cette réussite! Il.elle.s planifient d’étendre ce projet et d’ajouter encore davantage d’abris pour les espèces locales.

Toronto, Ont., Seneca College – Multiplication des ruches et des panneaux
Le campus Newnham accueille déjà plus de 30 ruches en santé, mais ce n’est qu’un début. En plus d’installer plus de ruches pour augmenter la population de pollinisateurs de l’établissement, le personnel du campus et les étudiant.e.s s’engageront à éduquer leurs pairs sur la façon dont les pollinisateurs contribuent à leur habitat et ses environ en intensifiant la biodiversité. Cet engagement a pour but d’inspirer encore plus d’étudiant.e.s à s’impliquer dans le soutient à ces espèces.

Ottawa, Ont., Algonquin College – Écofestival sur le développement durable
Les étudiant.e.s de l’Algonquin College tiennent un Écofestival durable où des conférencier.ère.s invité.e.s, des entreprises locales et des groupes communautaires se pencheront sur le développement durable et les nouvelles technologies et innovations vertes. Le but de l’événement est de changer les habitudes de la communauté en donnant aux citoyen.ne.s une opportunité de jouer avec les concepts et les idées dans une ambiance ouverte, engageante et socialement interactive.