© Tom Arnbom / WWF-Sweden Willov (Salix sp.) on Ellesmere Island in Canada's Arctic archipelago.

Conseil d’administration

Composé d’un groupe de dirigeant.e.s bénévoles provenant des sphères scientifiques, autochtones, de la conservation et des affaires, le conseil d’administration du WWF assure la responsabilité des politiques, des programmes et de la direction du Fonds mondial pour la nature. Il fournit également des conseils et recommandations sur les questions de politique et de fonctionnement.

Les membres du conseil sont élu.e.s pour un mandat de quatre ans, choisi.e.s pour composer un vaste éventail d’expertises, et sont tou.te.s dévoué.e.s pour la cause de la conservation de la nature. Les membres peuvent assumer un second mandat de quatre ans, consécutif ou non.

Lloyd Bryant
Président du conseil

Lloyd Bryant a occupé avec fierté le poste de Président du conseil du WWF-Canada. Il est le président et chef de la direction retraité de HP Canada. Durant ses 35 années à travailler dans le secteur des technologies canadiennes, il a détenu des postes à responsabilité croissante. En 2012 et 2013, il a été nommé dans le cadre du programme Clean 16 qui rend hommage aux gens qui contribuent au capitalisme propre dans leur secteur au Canada.

Il est le président du conseil d’administration des organisations à but non lucratif l’Association pour le recyclage des produits électroniques (ARPE) et le Ontario Electronic Stewardship (OES), qui travaille à la conception, la promotion, l’harmonisation et la mise en place de programmes durables pour les équipements électroniques usagés au Canada. Il siège également au conseil d’administration de la Fondation Merry Go Round Children, est conseiller corporatif pour le Partenariat en éducation et est conseiller consultatif du doyen du Collège Humber.

Meena Ballantyne
Vice-présidente du conseil

Sous-ministre de Condition féminine Canada (appenommé Femmes et Égalité des genres Canada – FEGC depuis 2018) de 2014 jusqu’à sa retraite en 2017. Meena Ballantyne est l’ancienne secrétaire adjointe du Cabinet, Politique du développement social au Bureau du Conseil privé (BCP), fournissant aide et conseils au premier ministre et au greffier du conseil privé en ce qui concerne les questions liées aux politiques sociales. Auparavant, Meena Ballantyne a occupé le rôle de sous-ministre adjointe à la Direction générale des produits de santé et des aliments au ministère de la Santé et celui de directrice générale de la Direction des politiques de soins de santé de Santé Canada. Elle a été cadre supérieure dans la fonction publique pendant plus de 30 ans et a géré de grandes organisations et des enjeux complexes, principalement pour Santé Canada, le Bureau du Conseil privé et au Patrimoine canadien. Meena Ballantyne détient un baccalauréat en sciences et une maîtrise en administration de la santé de l’Université d’Ottawa, et le titre de IAS.A de l’Institut des administrateurs de sociétés à la Rotman School of Management de l’Université de Toronto. Elle siège au Comité de la rémunération, de la gouvernance et des candidatures.

Linda Sampson
Présidente du Comité d’audit

Linda Sampson est la directrice financière de Microsoft Canada. Basée à Toronto, Linda est responsable, entre autres, de la direction financière de la filiale et de la création de valeur pour les actionnaires. Elle joue également un rôle important dans les initiatives de croissance stratégique et d’amélioration de la rentabilité, et participe aux efforts en vue d’assurer la pleine conformité de l’organisation.

Linda est entrée au service de Microsoft en février 2017. Avant de travailler chez Microsoft, Linda avait déjà acquis 18 ans d’expérience dans les domaines de la finance et de la comptabilité au sein des filiales Hewlett Packard et Hewlett Packard Enterprise en France, au Royaume-Uni et au Canada. Ses diverses affectations professionnelles ont compris des responsabilités au niveau national, au niveau de la région Europe, Moyen-Orient et Afrique et au niveau mondial dans les services de la finance, de la stratégie et de la transformation financières, de la comptabilité et de la conformité, et plus récemment en tant que cadre des finances au niveau national et contrôleuse du groupe d’entreprises.

Linda détient un Baccalauréat en sciences de l’Université McGill ainsi qu’une Maîtrise en administration des affaires obtenue conjointement à l’Université de l’Alberta et à l’École de Management de Grenoble. Elle est également comptable de gestion accréditée. En dehors du travail, Linda et sa famille aiment courir, lire et voyager.

John S. Fitzpatrick, Q.C.
Directeur pour le Comité de gouvernance

John Fitzpatrick, Q.C. est un associé chez BoyneClarke LLP à Halifax et figure dans le répertoire The Best Lawyers in Canada depuis 2012. Il est membre du comité consultatif du conseil de la Reine depuis février 2008. Il a siégé au conseil des gouverneurs de l’Université Saint Mary’s pendant 20 ans et est un membre de l’administration de l’Aéroport international d’Halifax, siégeant au Comité exécutif. Il a été membre du conseil d’administration de ABC Life Literacy de Toronto et a été impliqué dans plusieurs autres organisations et initiatives communautaires.

Pendant plus de 20 ans, John S. Fitzpatrick a joué un rôle actif dans toutes les sphères de la vie politique et a été récompensé par de nombreux prix pour son travail philanthropique, dont le prix Bertha Wilson 2016, le prix Weldon 2014 pour des services publics désintéressés la Médaille Canada 125, la médaille du jubilé de diamant d’Élisabeth II et prix du service communautaire de l’Association du Barreau canadien (Nouvelle-Écosse).

Anne-Marie Boucher

Anne-Marie Boucher est une fiscaliste expérimentée et respectée, ainsi qu’une philanthrope ayant acquis son expérience dans les grandes organisations internationales, à but lucratif ou non. Elle fait partie des membres fondateurs de l’un des cabinets d’avocats les plus importants à Montréal, BCF, où elle pratique la fiscalité et le droit des affaires. Elle demeure conseillère pour la firme. En tant que directrice de l’Association de planification fiscale et financière, elle a fait partie de la délégation d’expert.e.s et de politicien.ne.s canadien.ne.s mandaté.e.s pour assister le gouvernement du Brésil dans sa réforme fiscale.

Elle est l’ancienne présidente de la Fondation de l’hôpital St. Mary à Montréal, membre du conseil d’administration du prestigieux Institut Weizmann des sciences de Rehovot en Israël, du réseau hospitalier Aleh en Israël, membre du conseil du Musée McCord et de la Fondation communautaire juive. Anne-Marie Boucher a obtenu son diplôme en droit de l’Université de Montréal et sa maîtrise en fiscalité de l’Université de Sherbrooke. Elle siège au Comité de la rémunération, de la gouvernance et des candidatures.

Eriel Deranger

Eriel Tchekwie Deranger est une femme autochtone Dénésulines et membre de la Première nation Athabasca Chipewyan, du Traité Huit au nord de l’Alberta. Elle est directrice exécutive et co-fondatrice de Indigenous Climate Action (ICA), une organisation pour la justice climatique menée par des Autochtones. Auparavant, elle a travaillé pendant six ans pour la Campagne autochtone internationale contre les sables bitumineux, contestant l’expansion des sables bitumineux en Alberta, l’un des combustibles fossiles les plus polluants sur la planète.

Eriel Deranger est reconnue pour son rôle dans la création du Groupe des jeunes autochtones aux Nations Unies (UN Indigenous Youth Caucus), pour les pressions exercées sur les responsables politiques au Canada et à l’international, et pour son travail de développement et de gestion des mobilisations de masse qui soulignent les inégalités des impacts de l’industrie des combustibles fossiles et des changements climatiques sur les droits des peuples autochtones.

Jamie Biggar

Jamie Biggar est directeur général de Change.org Canada, une plateforme numérique pour la promotion de pétitions qui est utilisée par plus de 7 millions de Canadien.ne.s. Cela en fait la plateforme de pétitions la plus populaire au monde. Avant de se joindre à Change.org, Jamie Biggar a cofondé Leadnow, le premier groupe de militantisme propulsé numériquement au Canada, où il a agi comme directeur général et directeur des campagnes. Chez Leadnow, il a mené des campagnes qui ont mobilisé des centaines de milliers de personnes à poser des gestes en ligne et permis à des dizaines de milliers de personnes de se mobiliser concrètement et de faire du bénévolat. Il a amassé des millions de dollars provenant de plus de 30 000 donateur.trice.s au profit d’un large éventail de causes progressistes. Leadnow a remporté plusieurs victoires et ses innovations en ce qui à trait à la connexion entre les campagnes virtuelles et de terrain ont eu un vaste impact sur les organisations sans but lucratif et les partis politiques au Canada.

Avant de cofonder Leadnow, Jamie Biggar a complété une maîtrise en Écologie politique de l’Université de Victoria, cofondé deux organisations étudiantes sur le climat et le développement durable et siégé au conseil d’une variété d’organisations des domaines social, environnemental et de l’éducation.

Julie Gelfand

Julie Gelfand a travaillé pendant plus de 35 ans dans le domaine de l’environnement, du développement durable et de la responsabilité sociale des entreprises pour le gouvernement, des organisations non gouvernementales et le secteur privé avant de devenir commissaire à l’environnement et au développement durable pour le gouvernement fédéral. Elle est maintenant membre honorifique de la Munk School of Global Affairs and Public Policy et elle siège au conseil d’administration du Centre pour le transport maritime responsable Clear Seas et au Haut comité consultatif de la vérificatrice générale de l’Ontario.

En tant que commissaire fédérale au Bureau du vérificateur général du Canada, elle rendait compte aux parlementaires de la mise en œuvre de leurs lois et politiques. Elle a mené la première vérification sur les changements climatiques en collaboration avec les auditeur.rice.s généraux.ales de toutes les provinces et territoires, laquelle a été présentée en 2018. Elle a aussi mené des vérifications sur les Objectifs de développement durable (ODD), l’Office national de l’énergie, la Commission canadienne de sûreté nucléaire, le Fonds de la taxe sur l’essence fédéral, la gestion de l’aquaculture et des pêches, les subventions aux combustibles fossiles, la surveillance de l’environnement des sables bitumineux, la Loi canadienne sur la protection de l’environnement, la conservation de la biodiversité, la préparation aux phénomènes météorologiques violents, et les pesticides et les produits chimiques dans les biens de consommation.

Elle a siégé au comité d’expert.e.s international qui a révisé le plan de développement durable du gouvernement allemand et a travaillé à l’international avec des vérificateur.rice.s généraux.ales de partout sur la mise en œuvre des ODD pour 2030.

Dans le secteur privé, Julie Gelfand a été vice-présidente, Responsabilité sociale et environnementale pour Rio Tinto Canada, où elle a codirigé les négociations de la compagnie avec les Première Nations sur les accords sur les répercussions et les avantages. Elle y a aussi géré les enjeux d’émissions de gaz à effet de serre, de qualité de l’air, de l’habitat des poissons et d’effluents d’eau. En tant que vice-présidente du développement durable pour l’Association minière du Canada, elle a travaillé à améliorer la durabilité et l’environnement du secteur minier en dirigeant l’initiative « Vers le développement minier durable » (VDMD).

Elle a passé plus de vingt ans à travailler pour divers groupes de conservation de la nature aux niveaux du personnel et de la direction, au national et à l’international. Elle a été présidente de Nature Canada pendant 16 ans et membre du Conseil mondial pour Birdlife International pendant 10 ans. Durant ces années, elle a :

• Milité pour la Loi canadienne sur les océans et la Loi sur l’Agence Parcs Canada
• Codirigé la campagne de neuf ans pour la Loi sur les espèces en péril
• Fait du lobbyisme pour la création de plusieurs nouveaux parcs nationaux et pour le renforcement des réserves nationales de faune et les sanctuaires d’oiseaux migrateurs du Canada
• Aidé à l’établissement de la Loi canadienne sur l’évaluation environnementale
• Codirigé un des premiers projets sur les connaissances écologiques des Autochtones en travaillant avec les Cri.e.s et les Inuit.e.s autour de la baie d’Hudson et de la baie James
• Fondé la Coalition du budget vert, qui milite pour retirer les subventions ayant un effet pervers sur l’environnement depuis 1999
• Servi en tant que membre du conseil d’Habitat faunique Canada, du Sustainability Network et comme membre de l’Initiative de conservation des oiseaux d’Amérique du Nord

Melissa Grelo

Intelligente, audacieuse et bien informée, Melissa Grelo est co-animatrice et modératrice de l’émission The Social. Elle est aussi chroniqueuse à l’émission phare du matin de CTV, Your Morning. Melissa Grelo était la co-animatrice de longue date de l’émission de nouvelles matinale la plus regardée de la grande région de Toronto, CP24 Breakfast, où elle a présenté les plus grands sujet dans le plus grand marché de nouvelles du Canada.

Alors que les Canadien.ne.s regardaient les Olympiques du bout de leur siège, c’est Melissa Grelo qui donnait le pouls de la première rangée lorsqu’elle a co-animé l’émission olympique de CTV depuis la Colombie-Britannique. Habituée aux paillettes et au glamour, Melissa Grelo couvre les tapis rouges du Festival international du film de Toronto (TIFF) depuis 2009 et elle était à Los Angeles en 2013 pour CP24 et CTV lors des prestigieux Academy Awards. Elle coanime le défilé du Père Noël sur CTV depuis 2010 et a contribué au week-end de la Coupe Grey sur TSN en 2012 et au Daily Planet sur Discovery en 2013.

En dehors du bureau, Melissa Grelo aime faire de l’équitation, du gym, de la lecture et des voyages avec sa famille. En tant qu’ancienne enseignante, l’éducation et le retour à la communauté sont très importants pour elle. Elle défend les jeunes dirigeantes dans son rôle d’ambassadrice de Girls E-Mentorship. Elle a travaillé avec des organisations caritatives comme Artbound et Free The Children, qui ont construit des écoles au Kenya, en Inde et dans d’autres pays en développement. Elle consacre également du temps à la collecte de fonds pour la Société ontarienne de prévention de la cruauté envers les animaux (OSPCA) et l’Association communautaire pour l’équitation pour les personnes handicapées (CARD) avec des démonstrations d’équitation. Elle est passionnée par la création d’un avenir durable et est ambassadrice de la campagne de SAR Charles, Prince de Galles, pour la laine. Elle s’adresse à de nombreux événements de collecte de fonds, en particulier avec les jeunes de la région du Grand Toronto, qu’elle encourage à s’impliquer dans des œuvres de bienfaisance et à contribuer à leurs collectivités.

Plus récemment, Melissa Grelo a été nommée parmi les 100 femmes les plus puissantes au Canada par WXN.

Tom Heintzman

Tom Heintzman est actuellement consultant en énergie, en environnement et en facteurs environnementaux, sociaux et de gouvernance (ESG). Récemment, de 2013 jusqu’au début de 2021, Tom était directeur général des opérations chez JCM Power, où il était responsable de superviser les projets des panneaux solaires photovoltaïques (PV) et de transmission de JCM en Afrique et en Amérique latine.

En 2004, Tom a cofondé Bullfrog Power, le plus grand fournisseur d’énergies renouvelables au pays. Avant de fonder Bullfrog Power, Tom avait passé plus de 13 ans dans le secteur privé et les ONG, dont le passage le plus récent était chez Zenon Environmental, où il a mené des initiatives de fusions et acquisitions mondiales en tant que directeur du développement des affaires.

Plus tôt dans sa carrière, à titre de gestionnaire de comptes chez McKinsey & Company, Tom a fourni ses services de consultant à plusieurs des plus grandes sociétés mondiales des secteurs de l’énergie, manufacturier, des services financiers et des télécommunications.

De 1996 à 1998, Tom a collaboré à la fondation du bureau ontarien d’Ecojustice Canada (auparavant appelé Sierra Legal Defence Fund), où il a mené plusieurs actions en litige faisant jurisprudence, des campagnes de défense d’intérêts publics et de lobbying associées aux conséquences environnementales du raffinage d’hydrocarbures, de l’exploitation minière, forestière et des ressources de la mer, et des industries de l’automobile. Il a aussi siégé au conseil du Sierra Legal Defence Fund de 1999 à 2004 et a offert ses services de consultant pro bono à Conservation de la nature Canada durant son mandat chez McKinsey.

Chef Dr. Ronald E. Ignace

Le Chef Dr. Ronald E. Ignace est élu chef de la bande de Skeetchestn depuis plus de 28 ans. Il a également été président du Conseil tribal des Shuswap, président de la Secwepemc Cultural Education Society et a co-présidé le partenariat de l’Université Autochtone entre la nation Secwepemc et l’Université Simon Fraser à Kamloops, C.-B., où il continue occasionnellement d’offrir des cours en langue Secwepemc et en Études des Premières nations. Ayant plus de 60 ans d’expérience avec les récoltes d’aliments traditionnels Secwepemc, il a publié, avec sa femme Marianne Ignace, des articles et des chapitres de livres sur l’histoire, l’ethnobotanique, la langue et la culture Secwepemc.

Il a joué un grand rôle dans l’établissement du Comité national des Chefs sur la langue et la culture de l’Assemblée des Premières Nations et a représenté l’Assemblée des Premières Nations aux Nations Unis de 1989 à 1993. Chef de file pour la promotion du développement économique de la bande, il a également contribué à empêcher la venue de la mine à ciel ouvert KGHM-Ajax près de Kamloops. Il participe à l’élaboration d’un projet de loi sur les langues autochtones à travers le Canada afin de protéger, améliorer et rétablir toutes les langues autochtones au Canada. Ronald E. Ignace détient un baccalauréat et une maîtrise en sociologie de l’Université de la Colombie-Britannique et un doctorat en anthropologie de l’Université Simon Fraser.

Bruce Poon Tip

Entrepreneur, leader, auteur et philanthrope, Bruce Poon Tip est le fondateur de G Adventures, la plus grande entreprise de voyages d’aventure en petits groupes. Il a également fondé la Fondation Planeterra, un partenaire à but non lucratif de G Adventures, afin d’utiliser le pouvoir de la chaîne d’approvisionnement du tourisme pour canaliser l’argent des voyageurs.es vers les communautés moins bien desservies dans le monde.

Le travail de Bruce Poon Tip avec des organisations telles que la Banque Interaméricaine de Développement, le Fonds multilatéral d’investissement (MIF), ainsi que des compagnies aux vues similaires et des peuples autochtones, a contribué au soutien de plus de 50 projets de développement communautaire dans le monde, et 25 autres planifiés pour 2020. Il a été intronisé au Temple de la renommée du réseau d’entreprises à caractère social ainsi qu’au Temple de la renommée britannique du voyage et de l’hospitalité. Il a reçu la médaille du jubilé de diamant de la reine Elizabeth II et a été honoré à l’AFAR USA Travel Vanguards en tant que leader visionnaire dans l’industrie du tourisme, qui transforme le visage du tourisme pour le mieux.

Supriya Syal

Supriya Syal est la fondatrice de Dulcimer Labs, une entreprise axée sur les objectifs qui engendrent un impact social via la prise de décision fondée sur les preuves et sur la science du comportement. Elle agit également à titre de conseillère pour les entreprises en démarrage et pour les fondations investies dans la transformation des soins de santé et de l’espace accordé aux missions sociales à partir de la compréhension du fonctionnement humain.

En tant qu’ancienne conseillère scientifique en chef du Bureau du Conseil privé du gouvernement du Canada, Supriya Syal a participé à la création et la mise en place d’une culture de prise de décisions fondée sur les preuves au sein du gouvernement et impulsé l’utilisation de la science du comportement pour engendrer un impact social via des améliorations dans les politiques fédérales et les programmes qui ont une incidence sur les Canadien.ne.s. Elle est l’ancienne vice-présidente de la recherche et de l’innovation de BEworks Inc., une entreprise mondiale de services-conseils stratégiques en science du comportement. Récipiendaire de plusieurs prix, Supriya Syal a obtenu son doctorat en psychologie de l’Université Cornell et est titulaire de diplômes en neuroscience et en biochimie.

Ziya Tong

Ziya Tong est l’auteure du livre The Reality Bubble et communicatrice scientifique primée. Elle a coanimé pendant dix ans le Daily Planet, programme phare de Discovery Canada en matière d’émissions scientifiques. Aux États-Unis, elle a travaillé comme animatrice et réalisatrice pour la série diffusée aux heures de grande écoute sur PBS, Wired Science, et en tant que correspondante aux côtés de Neil de Grasse Tyson pour NOVA ScienceNOW. Au Canada, elle a animé, écrit et réalisé la série scientifique The Leading Edge et a reçu une mise en nomination pour le prix du public aux prix Gemini pour son travail sur ZeD, série nominée aux Emmys.

Ziya Tong est titulaire d’une maîtrise en communication de l’Université McGill. Elle est membre de la Société géographique royale du Canada, siège au conseil consultatif de la revue scientifique pour enfant OWL et est la fondatrice de Black Sheep. Ancienne directrice du conseil du WWF-Canada, Ziya Tong a récemment été élue au Conseil d’administration du WWF-International.

Éliane Ubalijoro

Éliane Ubalijoro, PhD, est la directrice générale de Sustainability in the Digital Age et la directrice du pôle montréalais de Future Hearth. Ses décennies d’expérience sont partagées entre l’université, la politique scientifique et les secteurs à but non lucratif et du développement international. Elle est professeure de pratique pour les partenariats public-privé à l’Institut d’étude du développement international de l’Université McGill, où ses intérêts de recherche sont centrés sur l’innovation, le genre et le développement durable pour la création de richesse. Son enseignement de la dernière décennie a porté sur le développement du leadership. Elle est membre du Conseil national des sciences et de la technologie du Rwanda et du Conseil consultatif présidentiel rwandais de Paul Kagame depuis sa création en 2007. Éliane est aussi membre du groupe consultatif d’expert.e.s sur les implications post-COVID-19 sur la gouvernance collaborative de la recherche génomique, l’innovation et la diversité génétique. Elle est membre de la communauté mondiale d’expert.e.s en pratique de la Banque africaine de développement sur les stratégies de réponse à la COVID-19 en Afrique. Éliane est membre du conseil de surveillance nouvellement créé de Capitals Coalition. Éliane enseigne et conseille au sein de programmes de leadership pour aider à équiper les directeur.rice.s en matière de science, d’innovation et de développement international avec des outils qui appuieront la transformation interne et externe vers une prospérité mondiale.