Le Rapport Planète vivante du WWF révèle que les populations mondiales d’espèces ont décliné des deux tiers

OcéanEcosystemes urbainsEau douce

Les populations mondiales de mammifères, d’oiseaux, d’amphibiens, de reptiles et de poissons ont décliné des deux tiers, en moyenne, depuis 50 ans, selon le Rapport Planète vivante 2020 publié aujourd’hui par le Fonds mondial pour la nature (WWF).

L’Index Planète vivante (IPV) de la Société zoologique de Londres (SZL) démontre que les facteurs qui augmentent la vulnérabilité de la planète aux pandémies, incluant les changements dans l’utilisation des sols et le commerce des espèces sauvages, font aussi partie des causes expliquant le déclin de 68 % en moyenne des populations de vertébrés entre 1970 et 2016.

L’IPV, qui a évalué près de 21 000 populations de plus de 4000 espèces de vertébrés entre 1970 et 2016, démontre également la situation est dramatique pour les espèces d’eau douce. Les populations mondiales d’espèces vivant dans les habitats d’eau douce ont en effet décliné de 84 % en moyenne depuis 50 ans. C’est la chute moyenne la plus vertigineuse de tous les biomes, et elle représente un déclin des populations de 4 % par année depuis 1970.

Le déclin s’accélère aussi pour les espèces d’ici

Ce rapport suit la publication du Rapport Planète vivante Canada 2020, qui révélait que les espèces d’ici dont la conservation suscite des préoccupations à l’échelle mondiale (qui sont menacées de disparition selon l’Union internationale de conservation de la nature) ont connu quant à elles un déclin de 42 %, en moyenne au Canada, depuis 1970. De plus, les populations d’espèces canadiennes évaluées comme étant en péril au pays par le Comité sur la situation des espèces en péril au Canada (COSEPAC) ont connu un déclin de 59 %, en moyenne, au cours de la même période.

« Le Rapport Planète vivante 2020 souligne comment la destruction croissante de la nature par l’humanité a des impacts catastrophiques, non seulement sur les populations d’espèces, mais aussi sur la santé humaine et tous les aspects de notre vie, » a affirmé Marco Lambertini, directeur général du WWF-International.

James Snider, v.-p. Science, savoir et innovation du WWF-Canada et responsable du Rapport Planète vivante Canada 2020 a renchéri : « Les découvertes du Rapport Planète vivante 2020 montrent clairement que nous vivons une crise mondiale de la biodiversité, à laquelle le Canada n’est pas étranger. Nous devons maintenant utiliser ces connaissances pour mettre rapidement en place des solutions de conservation ciblant simultanément les multiples menaces qui pèsent sur les espèces. »

En quoi consiste le Rapport Planète vivante?

Le Rapport Planète vivante 2020 présente un panorama exhaustif de l’état de notre planète grâce à l’IPV, qui suit les tendances d’abondance des espèces, et aux contributions de plus de 150 expert.e.s de partout dans le monde. Il démontre que la principale cause du dramatique déclin des populations d’espèces terrestres observées par l’IPV est la perte et la dégradation des habitats par des activités humaines, comme la déforestation par exemple, découlant de la façon dont nous produisons notre nourriture.

Autres informations

  • En utilisant les données de 4392 espèces et 20 811 populations, l’Index Planète vivante montre un déclin de 68 % en moyenne des populations suivies. Le changement de pourcentage de l’index reflète le changement proportionnel moyen de la taille des populations suivies durant 46 ans, et non pas le nombre d’animaux individuels disparus.
  • Le RPV 2020 est la treizième édition de cette publication biennale emblématique du WWF.
  • Le résumé du Rapport Planète vivante 2020 est disponible ici et sa version complète (en anglais) est disponible ici.
  • Le Rapport Planète vivante Canada 2020 est disponible ici.

À propos de la Société zoologique de Londres

La SZL est un organisme de bienfaisance international agissant en conservation pour créer un monde où les espèces sauvages vivent en santé. Depuis la recherche sur les menaces pesant sur la santé des animaux à l’aide à la cohabitation harmonieuse entre humain et espèces, la SZL travaille à renverser la tendance à la disparition des espèces. Nous agissons par la recherche scientifique innovante, de la conservation sur le terrain autour du monde et nous sensibilisons des millions de personnes grâce à nos deux jardins zoologiques, le ZSL London Zoo et le ZSL Whipsnade Zoo. Plus plus d’information, consultez le www.zsl.org.

À propos du WWF-Canada
Le WWF propose des solutions aux grands défis de conservation qui nous tiennent tou.te.s à cœur. Nous menons des projets dans des lieux uniques et de grande valeur environnementale afin que la nature, les espèces et les communautés puissent cohabiter en toute harmonie. wwf.ca/fr

Pour plus de renseignements :

Laurence Cayer-Desrosiers, spécialiste des communications, 514 703-2409, lcdesrosiers@wwfcanada.org