© Paul Nicklen_National Geographic Stock / WWF-Canada A pod of male narwhal in Nunavut, Canada

Fonds pour la conservation des espèces de l’Arctique

Le Fonds pour la conservation des espèces de l’Arctique soutient la recherche et les mesures d’intendance visant à préserver certaines des espèces les plus emblématiques du Canada.

Protéger les espèces dans un Arctique en changement

Bélugas, baleines boréales, narvals, caribous toundriques, ours polaires et morses figurent parmi les nombreuses espèces arctiques qui bénéficient de la recherche de haut niveau et des mesures d’intendance associées au Fonds pour la conservation des espèces de l’Arctique. Par le biais de la recherche, nous tentons d’implanter des mesures et des lois qui sont à la fois efficaces et pertinentes pour la conservation des espèces arctiques au sein de leurs aires de répartition, tout en utilisant les meilleures et les plus récentes connaissances scientifiques disponibles, ainsi que les connaissances écologiques traditionnelles (CET) et la participation directe des Premières Nations.

Une histoire à succès

Depuis la création du Fonds en 2016, plus de 70 projets ont été soutenus à travers l’Arctique canadien. Les résultats de ces projets comprennent :

  • La surveillance communautaire a permis de découvrir que les hormones de stress des narvals ont connu une augmentation de 100 % dans les dernières années à mesure que la navigation s’intensifie et que le climat se réchauffe
  • La cartographie de tous les habitats connus de tanières d’ours polaires à travers l’Arctique canadien
  • La mise à jour des estimations des sous-populations d’ours polaires, incluant de bonnes nouvelles pour les sous-populations du chenal M’Clintock et du golfe de Boothia
  • La cartographie des aires de mise bas des hardes de caribou en déclin de l’île de Baffin, grâce à des ateliers d’Inuit Qaujimajatuqangit (savoir inuit).
  • Une nouvelle méthode d’étude des impacts des perturbations issues des activités minières sur le caribou toundrique
  • La découverte d’une nouvelle façon pour le narval d’utiliser sa défense pour se nourrir, dans la région du détroit de Tremblay;
  • Le développement d’une méthode de recherche non invasive utilisant des drones pour étudier les habitudes alimentaires et les paramètres démographiques associés aux populations de baleines boréales;
  • La surveillance acoustique et l’analyse basée sur des relevés aériens, afin de déterminer comment le trafic maritime accru et les opérations brise-glace effectuées le long des voies de navigation proposées affectent les mammifères marins au nord de l’île de Baffin;
  • La cartographie de toutes les échoueries de morses connues au Canada pour plaider en faveur de l’évitement de ces zones par les navires par l’entremise des Guides pour les navigateur.trice.s et en intervenant dans les projets de développement industriel.

Qui peut déposer une demande?

Les candidat.e.s de tout horizon (groupes communautaires, organisations de chasseur.se.s et trappeur.se.s, gouvernements, universités, chercheur.se.s indépendant.e.s, organisation non-gouvernementales, etc.) et de tous les champs d’étude (savoirs autochtones, Qaujimajatuqangit inuit(IQ), sciences de la nature, sciences sociales, etc.) sont éligibles.

Les types de projets priorisés par le Fonds sont les suivants :

  • Projets d’aire protégée et de conservation autochtone à tout stade de développement
  • Initiatives permettant aux communautés de participer à la planification de l’aménagement du territoire, aux évaluations d’impact environnemental, aux évaluations des stratégies environnementales, au processus d’inscription des espèces en péril, etc.
  • Études sur la résilience des habitats arctiques
  • Projets démontrant le potentiel d’opportunités économiques des programmes de conservation pour les communautés nordiques
  • Projets de solutions basées sur la nature pour identifier, restaurer ou protéger des zones de séquestration du carbone
  • Compréhension des effets du bruit sous-marin, du bris des glaces et des marées noires sur les mammifères marins

  • Compréhension de l’impact des contaminants produits par les navires (carbone noir, eaux grises, métaux lourds, espèces envahissantes, microplastiques, effluents d’épurateurs, etc.) sur les mammifères marins et les habitats marins de l’Arctique
  • Recherche pour approfondir notre compréhension des effets qu’ont les routes, les sites de développement industriel et d’autres formes de perturbations sur les caribous et leur habitat
  • Identification et définition de l’habitat essentiel du caribou
  • Élaboration et application de méthodes visant à réduire les conflits entre les ours et les humains au sein des communautés

Comment déposer une demande?

Les propositions doivent être acheminées, au plus tard le 2 avril 2021, à l’adresse arcticspecies@wwfcanada.org. Pour tous les détails, veuillez vous référer à l’Appel à projet 2021 disponible en anglais, français et inuktitut.

Les projets du Fonds pour la conservation des espèces de l’Arctique

Le Fonds pour la conservation des espèces de l’Arctique en est à sa cinquième saison de présence sur le terrain. Nos projets 2020 incluent de la recherche sur les enjeux suivants :

© naturepl.com / Sue Flood / WWF Des bélugas (Delphinapterus leucas) pris à un trou d'air trop loin de la mer libre.

Baleines arctiques

  • Analyse de plusieurs années de données provenant des balises des camps narvals pour déterminer les routes de migration et les habitats hivernaux et estivaux des narvals.
  • En se basant sur le succès de l’étude de 2019 sur le cortisol, des chercheur.se.s explorent de nouvelles méthodes pour mesurer et quantifier le stress des narvals dans un environnement en rapide évolution.

 

© Peter Ewins / WWF-Canada polar bears

Ours polaires

  • Suivre les ours polaires problématiques pour accroître la sécurité des communautés et des ours. Les constatations seront intégrées à la planification pour minimiser les conflits entre humains et ours polaires.
  • Relevés des ours polaires par des Nunavois.es sur l’île de Southampton pour identifier les habitats de tanières et les caractéristiques de cette population d’ours polaires.
  • Patrouille de surveillance des ours polaire à Whale Cove, Nunavut, pour maintenir les humains et les ours en sécurité.
© Alexandre Paiement Barren Ground Caribou

Caribou toundrique

  • Nouvelle analyse des données provenant des colliers des caribous pour mieux caractériser leur utilisation des aires de mise bas pour de meilleures mesures de protection.
  • Travail avec des communautés locales pour documenter la récolte de caribous dans la région de Kivalliq, au Nunavut, pour assurer la pérennité à long terme de la harde de Qamanirjuaq.

 

© Lin Pepper Walrus (Odobenus rosmarus) in Poolepynton point in Svalbard, Norway

Morses de l’Atlantique

  • Étude des morses depuis l’espace en utilisant des satellites pour développer une nouvelle méthode de dénombrement des morses à leurs échoueries, depuis n’importe où dans le monde
  • Cartographie de toutes les échoueries de morses connues au Canada en fonction d’une décennie de données de navigation pour une meilleure planification des voyages qui minimise les perturbation pour les morses.

À propos de notre travail en Arctique

Notre équipe dévouée de chercheur.se.s et spécialistes de la conservation travaille sans cesse pour collecter des faits et des données pour mieux diriger leurs efforts. Une section de ce site est dédiée à leur travail.

En savoir plus