Budget 2021 : Le bon engagement au bon moment pour la nature et la biodiversité

Selon le WWF-Canada, la protection d’aires ciblées peut aider à rétablir les espèces et à atténuer la crise climatique

19 avril 2021 Le gouvernement canadien a établi une trajectoire claire pour le rétablissement de la nature au pays avec un engagement budgétaire de 4,1 milliards de dollars sur cinq ans. Cet investissement inclut des cibles de conservation de plus d’un million de kilomètres carrés de terres et d’eaux intérieures d’ici 2025 et l’augmentation des aires marines protégées. Le Fonds mondial pour la nature (WWF-Canada) applaudit cet investissement significatif et nécessaire pour la nature.

Les aires protégées, notamment les aires protégées et de conservation autochtones, ont le potentiel de créer des espaces pour que les espèces en péril d’ici se rétablissent. De plus, cela permettra de reconnaitre et de renforcer les droits des peuples autochtones d’assurer l’intendance de leurs territoires, et de capter et d’emmagasiner le carbone atmosphérique via la végétation et les sols protégés. Toutefois, les aires protégées ne sont pas toutes créées avec ces critères en tête. L’évaluation Protection du territoire pour les espèces 2019 du WWF-Canada a constaté que les aires protégées terrestres existantes ne protègent pas adéquatement les habitats pour les espèces en péril ni les habitats avec de grandes densités de carbone dans le sol ou de biomasse forestière.

Le déclin des populations d’espèces en péril s’accentue au Canada et il est urgent d’agir. . Le WWF-Canada est impatient de travailler avec le gouvernement fédéral alors qu’il aspire à réaliser son engagement envers la Coalition de la haute ambition pour la nature et les peuples de protéger 30 % des terres et des eaux canadiennes d’ici 2030.

Megan Leslie, présidente-directrice générale du WWF-Canada, affirme :

« La nature a été notre lumière au cours de cette année sombre, et il est encourageant de voir que le gouvernement comprend le besoin d’investir. Ses engagements envers la biodiversité sont considérables et ce budget lui donne les moyens de les réaliser. Ce financement a le potentiel de protéger les habitats pour les espèces en voie de disparition, de séquestrer et de stocker le carbone, et de soutenir les programmes de gardien.ne.s autochtones pour qu’il.elle.s assurent l’intendance de leurs territoires traditionnels. Si la mise en œuvre s’accomplit en gardant les espèces, le climat et les citoyen.ne.s en tête, j’ai espoir que ce budget nous mette sur la voie du rétablissement. »

Le budget fédéral 2021 contient d’importants engagements, non seulement pour la protection des terres et des eaux intérieures, mais aussi en infrastructures naturelles, en protection marine, en conservation du saumon pacifique (ce qui bénéficierait aussi à l’épaulard résident du Sud en voie de disparition), en récupération des engins de pêche fantômes (pour prévenir l’enchevêtrement des mammifères marins et des tortues marines), et de l’Agence canadienne de l’eau (qui pourrait être utilisée pour aider à combler les lacunes dans les données identifiées par  le Rapport sur les bassins versants du WWF-Canada et à garder les eaux canadiennes sécuritaires, propres et bien gérées).

 

À propos du Fonds mondial pour la nature (WWF-Canada)
Le WWF-Canada propose des solutions aux grands défis de conservation qui nous tiennent tou.te.s à cœur. Nous menons des projets dans des lieux uniques et de grande valeur environnementale, afin que la nature et les humains cohabitent en harmonie. wwf.ca/fr

 

Pour plus de renseignements
Laurence Cayer-Desrosiers, spécialiste des communications, WWF-Canada
lcdesrosiers@wwfcanada.org, +1 514-703-2409