© Marc Sardi / WWF-Canada lavender growing in an urban garden

Projets Biopolis

Explorez les nombreux projets Biopolis et découvrez de quelles façons les citoyen.ne.s, les chercheurs.e.s, les institutions, les entreprises et les organisations communautaires soutiennent la biodiversité urbaine de partout au pays.

Explorez les projets

Les projets répertoriés par Biopolis sont issus de tous les milieux et se veulent une source d’inspiration pour tous. Ils ont été sélectionnés selon leurs objectifs de mise en valeur et de préservation de la biodiversité urbaine partout au pays. Explorez les nombreux projets et découvrez comment les citoyen.ne.s, les chercheur.se.s, les institutions, les entreprises et les organisations communautaires mettent les mains à la terre pour soutenir la notre biodiversité. Un projet spécifique vous inspire? N’hésitez pas à contacter les responsables!

Projets Biopolis partout au pays

Filtrer les résultats
Thèmes
provinces

    Nichoirs et mangeoires d’hiver dans les grands parcs

    Nichoirs et mangeoires d’hiver dans les grands parcs

    Dans les grands parcs, particulièrement les parcs-nature, la Ville de Montréal œuvre à créer des conditions propices pour la faune tout en favorisant l’éducation relative à l’environnement. Plusieurs dizaines de nichoirs sont présents à proximité des sentiers et l’hiver, les grands parcs comptent aussi des mangeoires pour les oiseaux à proximité des chalets d’accueil. Sur le plan biologique, l’installation de nichoirs favorise la venue d’espèces qui ne trouvent pas suffisamment de cavités dans le milieu environnant pour répondre à leurs besoins. Quant aux mangeoires, elles offrent une ressource alimentaire supplémentaire en saison hivernale. Les nichoirs et les mangeoires constituent surtout des outils formidables pour initier les personnes de tous les âges à l’ornithologie et favoriser l’appréciation du lien de proximité avec la nature.

    EN SAVOIR PLUS

    Observatoires fauniques revus et améliorés

    Observatoires fauniques revus et améliorés

    Deux observatoires fauniques, bénéficiant d’un concept revu et amélioré, ont été aménagés dans le réseau des parcs-nature de Montréal : l’Observatoire Havre aux tortues au parc-nature du Cap-Saint-Jacques et l’Observatoire du marais au parc-nature de la Pointe-aux-Prairies. Ces nouvelles structures répondent simultanément aux impératifs de protection des habitats et de la faune, ainsi qu’au désir des visiteurs d’en faire l’observation, grâce à des aménagements incluant un mur muni de fentes d’observation disposées à différentes hauteurs permettant à tous les visiteurs d’apprécier les paysages naturels sans déranger la faune. Les matériaux utilisés ont été choisis dans le respect des principes de développement durable.

    EN SAVOIR PLUS

    IDENT-Cité

    IDENT-Cité

    Lancé en 2015 dans l’arrondissement d’Ahuntsic-Cartierville, le projet IDENT-Cité est un parcours en double spirale grâce auquel les visiteurs peuvent vivre directement l’importance de la biodiversité. On y trouve différentes variétés de feuillus et de conifères. Les espèces sont de plus en plus diversifiées à mesure qu’on se déplace vers le centre de la spirale, pour redevenir de plus en plus semblables sur la deuxième moitié du parcours. C’est le premier projet en milieu urbain du réseau IDENT, qui mène déjà dans plusieurs régions du monde des expériences sur les avantages de la biodiversité.

    EN SAVOIR PLUS

    Protection, restauration et mise en valeur du parc Thomas-Chapais

    Protection, restauration et mise en valeur du parc Thomas-Chapais

    Le parc Thomas-Chapais comprend un des boisés les plus riches de l’Est de l’île de Montréal. Ce dernier, d’une superficie de 15,2 hectares, abrite plus de 11 000 arbres ainsi qu’une impressionnante diversité d’espèces fauniques et floristiques indigènes. Afin de préserver la biodiversité et la valeur écologique du parc, un projet de protection, de restauration, de mise en valeur et d’éducation, financé par la Fondation Hydro-Québec pour l’environnement, a été mis sur pied. Le projet comporte trois volets :

    Éducation et sensibilisation

    • Un dépliant pédagogique, visant la sensibilisation du public à la protection et à la richesse du boisé, sera conçu et distribué aux visiteurs et citoyens intéressés;
    • Un programme d’activités pédagogiques sera mis en place et offert aux jeunes du quartier;
    • Plusieurs panneaux d’interprétation seront conçus et installés permettant aux visiteurs de découvrir la biodiversité présente et les moyens pour la préserver;
    • Un site internet éducatif sera créé afin de faire connaître le parc Thomas-Chapais et sa biodiversité aux citoyens.

    Éradication du nerprun

    Des corvées d’arrachage et de coupes seront organisées afin d’éradiquer le nerprun, ou du moins, de ralentir la propagation rapide de cette espèce exotique envahissante. De plus, comme le nerprun forme un mur vert opaque, les opérations de contrôle permettront de favoriser le sentiment de sécurité de la population dans le parc.

    Restauration de la biodiversité

    Une plantation d’arbres et d’arbustes sera effectuée afin d’éviter la régénération vigoureuse du nerprun et afin d’offrir nourriture et habitat complémentaires pour la faune.

    Les activités du projet seront planifiées et mises sur pied par la chargée de projet en biodiversité de l’éco-quartier Mercier – Hochelaga-Maisonneuve en collaboration avec le comité Citoyen du parc Thomas-Chapais.

    EN SAVOIR PLUS

    Arbres publics de Montréal – QuéBio

    Arbres publics de Montréal – QuéBio

    Les Arbres publics de Montréal est un outil numérique qui permet de visualiser plus de 250 000 arbres de la Ville. L’outil est présenté sur le site Internet QuéBio, une plateforme parrainée par le Centre de la science de la biodiversité du Québec. L’inventaire des arbres est effectué par les employés des arrondissements de la Ville de Montréal et rendu disponible sur le portail de données ouvertes de la Ville.

    EN SAVOIR PLUS

    Jardiner mon école – AU/LAB

    Jardiner mon école – AU/LAB

    De nos jours, les jardins comestibles d’école (ou jardins pédagogiques) se répandent un peu partout dans le monde. De l’Amérique à l’Europe, cette pratique n’a plus rien à prouver, tant au niveau éducatif que récréatif. Mais se lancer dans un tel projet peut paraître fastidieux et compliqué.

    Venant répondre à un besoin d’informations accessibles, la plateforme Jardiner mon école se présente alors comme un lieu de partage de connaissances et de projets autour des jardins pédagogiques. Elle se destine à n’importe quelle personne souhaitant monter ou participer à un jardin pédagogique.

    Que vous soyez enseignant(e), parent ou citoyen(ne), Jardiner mon école vous offre un lieu de ressources entièrement consacrées aux jardins pédagogique, qui vous accompagnera dans votre projet, de sa naissance à sa pérennité. Des fiches techniques, d’activités et de jeux, élaborées à l’aide de spécialistes de l’éducation et de l’agriculture urbaine, sont ici à votre disposition. Le tout se développera au fil des saisons et des ans.

    La plateforme s’efforce de valoriser les projets de la région montréalaise, mais aussi ailleurs au Québec. Vous pourrez ainsi découvrir une multitude de jardins pédagogiques, tous uniques, qui pourront vous inspirer et vous donner confiance en votre projet.

    EN SAVOIR PLUS

    Campus vivant – Collège Dawson

    Campus vivant – Collège Dawson

    Campus vivant est un projet qui représente l’engagement du Collège Dawson envers l’amélioration de la société à travers les objectifs suivants :

    • Agir en tant qu’agent responsable socialement et écologiquement par l’identification et la mise en oeuvre d’indicateurs de durabilité.
    • Rapprocher la communauté et la nature à travers le développement d’actions concrètes qui visent la résolution de problématiques écologiques, l’accroissement de la biodiversité urbaine et la collaboration.
    • Enseigner et diffuser les principes du développement durable en bâtissant des communautés d’apprentissage qui prônent la collaboration et l’échange des meilleures pratiques à l’échelle locale et internationale.

    Dans le cadre du projet Campus vivant, le Collège Dawson a aménagé plusieurs espaces dédiés à la biodiversité et aux pratiques durables sur son terrain, avec la participation d’étudiants et d’enseignants engagés. On y trouve entre autres :

    • Plusieurs jardins thématiques sur les toits du collège : production alimentaire, rucher, jardin « Les trois sœurs », plantes médicinales, jardin de décomposition, etc.
    • Un jardin pour les monarques avec plus de 200 plants d’asclépiades.
    • Un jardin de la Paix.
    • Plusieurs zones de biodiversité dont un étang, un jardin de sol forestier et un pré fleuri.

    Le projet comprend également un programme d’interprétation de la nature pour les jeunes (Naturehood), un projet d’élevage et de relâche de monarques ainsi qu’un réseau de six postes d’alimentation pour les oiseaux.

    EN SAVOIR PLUS

    Mission Monarque

    Mission Monarque

    Mission monarque est un projet scientifique dédié à la conservation du papillon monarque par la recherche, la science citoyenne et l’éducation. Le projet est une initiative conjointe de l’Insectarium de Montréal et de l’Institut de recherche sur la biodiversité végétale qui implique aussi des chercheurs de l’Université d’Ottawa, de l’Université de Rimouski et de l’Université de Calgary.

    Projet de science citoyenne, l’activité consiste à visiter des champs d’asclépiades plusieurs fois par été, à examiner les plants à la recherche d’œufs et de chenilles de monarque, puis à partager les données récoltées avec les chercheurs, via le site internet. Mission monarque vise ainsi à documenter et identifier les meilleurs habitats de reproduction du monarque afin d’assister les chercheurs dans la mise en œuvre un plan de conservation pour le Canada.

    EN SAVOIR PLUS

    BioTrousse Montréal

    BioTrousse Montréal

    Y a-t-il des animaux et des plantes près de chez vous? Connaissez-vous la biodiversité de votre quartier? Pour vous aider à explorer votre milieu de vie, la Biosphère, musée de l’environnement et la Ville de Montréal vous offrent cette trousse d’activités urbaines.

    Le projet BioTrousse vise à faire découvrir la biodiversité, autant à la campagne qu’en pleine ville. Carnets d’exploration conçus pour les biologistes en herbe, les BioTrousses sont disponibles sur iPad via une application gratuite, ou en carnets numériques. Grâce à une série d’activités interactives en plein air, les jeunes et moins jeunes apprennent à écouter, sentir, toucher et observer leur environnement, puis découvrent la biodiversité de façon originale en transformant leurs randonnées en expériences techno.

    EN SAVOIR PLUS

    Zoo Ecomuseum

    Zoo Ecomuseum

    Seul zoo extérieur sur l’île de Montréal, le Zoo Ecomuseum offre à ses visiteurs la chance de rencontrer la faune sauvage du Québec, dans un cadre naturel enchanteur. Avec une mission centrée sur l’éducation environnementale, la conservation de la faune et de ses habitats, et le bien-être animal, le Zoo Ecomuseum sensibilise plus de 115 000 visiteurs par année à l’importance de protéger la biodiversité du Québec.

    Tous les animaux du Zoo Ecomuseum sont non-réhabilitables : orphelins, blessés ou nés sous soins humains professionnels, ceux-ci trouvent au zoo un foyer permanent.

    EN SAVOIR PLUS

    Balades scientifiques – Coeur des Sciences

    Balades scientifiques – Coeur des Sciences

    La balade scientifique Place à l’écologie urbaine, une activité proposée par le Cœur des Sciences aux groupes scolaires du secondaire, est guidée par des étudiants en sciences biologiques de l’UQAM.

    Cette balade à pied de deux heures en plein centre-ville de Montréal initie les élèves à la science de l’écologie. De la faune à la flore, ils découvrent des écosystèmes, des niches écologiques, des espèces exotiques, indigènes, envahissantes, voire opportunistes. Une activité pour bouger et voir la ville autrement.

    EN SAVOIR PLUS

    Branché

    Branché

    Branché est une application qui contribue au mieux-être et à la mise en valeur de la forêt urbaine. Reliée à la base de données de la Ville de Montréal, l’application permet d’identifier in-situ plus de 200 000 arbres, pour apprendre à connaître et reconnaître les arbres qui vivent en ville.

    Elle repère la position du téléphone intelligent et affiche automatiquement à l’écran les essences des arbres croisés. L’application Branché permet également de laisser des messages sur un arbre en particulier, signaler les frênes victimes d’infestation, voter pour ou contre les identifications des autres usagers et géoréférencer les arbres non-répertoriés à l’aide de la clé d’identification des espèces.

    EN SAVOIR PLUS